Un match fou : Mené 3-0, le Cameroun arrache la 3e place / Eurosport
/

Un match fou : Mené 3-0, le Cameroun arrache la 3e place

Par Babacar Mbaye

4 mins read

C’est ce que l’on appelle un match de miraculés. Mené 3-0 par le Burkina Faso jusqu’à la 71e minute de jeu, le Cameroun a réussi à arracher l’égalisation grâce à un doublé de Vincent Aboubakar à la toute fin du temps additionnel. Puis le pays organisateur n’a pas tremblé lors de la séance de tirs au but, s’offrant une belle troisième place (3-3, 5-3 t.a.b.).

Le sursaut de la bête blessée. Déçu par une élimination cruelle face à l’Egypte en demi-finale, puis mené 3-0 par le Burkina Faso lors de la petite finale, le Cameroun a trouvé les ressources pour terminer « sa » Coupe d’Afrique sur la troisième marche du podium (3-3, 5-3 t.a.b.), ce samedi à Yaoundé. Et le moins que l’on puisse dire est qu’il a fallu attendre 70 minutes de jeu pour voir les Lions Indomptables se remettre dans le droit chemin.
 
Car après plus d’une heure de jeu, le Cameroun était au plus mal, en train d’être humiliés à domicile par des burkinabés brillants de réalisme. Mais les changements de Toni ont fait la différence, à l’image du capitaine Vincent Aboubakar, auteur d’un doublé sensationnel en trois minutes (85e, 88e) pour égaliser juste avant la séance de tirs au but, après la réduction du score de Stéphane Bahoken (72e). L’attaquant camerounais a signé ses 7e et 8e réalisations de la compétition, qu’il finira sans doute comme meilleur buteur.
Symbole du renversement ahurissant de la rencontre, c’est le gardien André Onana qui a été le héros de la séance de tirs au but, en détournant une tentative alors qu’il avait été coupable d’une énorme erreur en première période pour offrir un but au Burkina Faso. Cette petite finale, affiche identique à celle du match d’ouverture ce 9 janvier, a finalement accouché d’un scénario similaire : les Etalons ont une nouvelle fois été renversés par l’équipe organisatrice et son attaquant Aboubakar, déjà double buteur un mois plus tôt (2-1).

L’ÉLAN BRISÉ DES ETALONS

Cinq fois vainqueur de la CAN, le Cameroun finit donc sa compétition sur une bonne note, à 24 heures de la finale Egypte-Sénégal, ce dimanche (20h00). Une résurrection inespérée seulement deux jours après sa cruelle demi-finale, alors que le Burkina Faso, battu par le Sénégal (3-1), avait profité d’un jour de repos supplémentaire.
 
Pour les Camerounais, l’orgueil démontré pourra servir, à moins de deux mois d’un barrage décisif pour la qualification au Mondial 2022 face à l’Algérie, un autre déçu de cette Coupe d’Afrique. De leur côté, les Etalons du Burkina Faso, qui visaient une place sur le podium pour la troisième fois de leur histoire, l’issue est cruelle. Au bout d’un match dingue, marquée par de nombreuses blessures, dont celle de leur gardien Farid Ouedraogo juste avant la séance de tirs au but.
 
Les Burkinabés avaient pourtant réalisé un sans faute en début de rencontre, en marquant dès leur première occasion grâce à une reprise de Steeve Yago sur un centre d’Issa Kaboré (1-0, 24e). Puis en bénéficiant d’une improbable erreur d’Onana, qui a détourné dans son but un centre anodin de Kaboré (2-0, 43e). Djibril Ouattara (3-0, 49e) était venu parachever ce qui ressemblait alors à une humiliation… Avant que la rencontre ne prenne une tournure totalement folle, et que les Lions ne redeviennent, enfin, indomptables.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Maroc : le jeune garçon Rayan sorti du puits, mais...

Article suivant

Match Sénégal/ Égypte: Serigne Mountakha interdit toute activité folklorique à Touba

Latest from Actualités