Un juriste remet en cause la méthode des gendarmes / Emedia

Un juriste remet en cause la méthode des gendarmes

Par Babacar Mbaye

3 mins read

Pointée du doigt dans l’histoire dite ’’ Affaire Boughazelli’’, la gendarmerie tente de faire la lumière sur ce dossier. Une enquête a été ouverte dans les rangs des pandores. Et, le lieutenant Mouhamed Mbaye, celui que Seydina Fall alias Boughazelli désigne comme étant l’auteur de la vidéo, a été entendu par sa hiérarchie, hier lundi. Il sera suivi par sa collègue, N. Diop, une dame qui est également apparue dans la vidéo. On la voyait sur le film en train de demander à l’ancien député de ne pas trop bouger au risque de se faire mal par rapport aux menottes. Ils seront entendus par le Colonel Cheikh Sarr, Commandant de la Légion Centre Ouest basée à Thiès.

Au sein de la gendarmerie, certains officiers estiment que leurs collègues n’ont rien fait d’illégal. Mais le consultant en Droit, Aboubacry Kane, rame à contre-courant. Ancien membre de la Commission de protection des données personnelles du Sénégal (Cdp), M, Kane, estime que, même si rien ne s’oppose à ce qu’une vidéo soit constituée comme mode de preuve devant le juge, son mode d’obtention est bien encadré par la loi. « En matière pénale, la preuve est libre. Les partis peuvent recourir à tous les moyens. Mais cette liberté, elle est encadrée. Depuis 2008, il y a une batterie de mesures par rapport à la protection des données personnelles et aussi sur la cybercriminalité. Mais, ce n’est pas par tous les moyens que l’on doit administrer des preuves. Il faudrait que certaines conditions soient respectées. On ne peut pas enregistrer une personne à son insu. On ne peut pas collecter des données illicites et vouloir en faire une preuve », a-t-il fait savoir. Pour M. Kane, il y a une certaine légèreté de la part des gendarmes sur la vidéo en question. Parce que, renseigne-t-il, « du moment que Boughazelli été pris en flagrant délit et menotté, les gendarmes n’avaient plus besoin de le filmer ».

Aux dernières nouvelles, l’ancien député qui avait démissionné de l’Assemblée au lendemain de l’éclatement de cette affaire, après une forte pression de ses camarades de parti, compte porter cette histoire devant les tribunaux.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Présidentielle en Gambie : Le Sénégal soupçonné de rouler pour Barrow

Article suivant

Fatoumata Ndiaye (Fouta Tampi) tresse des lauriers à Macky

Latest from Actualités