Un duel sous haute tension à la Médina / Emedia
/

Un duel sous haute tension à la Médina

Par Babacar Mbaye

6 mins read

A la Médina, Bamba Fall fait face à Cheikh Tidiane Ba. Un duel qui s’annonce palpitant entre deux enfants de la Médina, Xaley Médine, comme chantE, Youssou Ndour.

Ahmadou Bamba Fall a été, jusqu’en avril 2014, 4e adjoint au maire de la commune de Médina. Adjoint d’un maire avocat international, à qui, le temps faisait défaut, il en était venu à manager la commune par une délégation de signature que feu Maître Birame Sassoum Sy lui avait livrée. Le décès de M. Sy, le 9 février 2014, a sans doute changé le cours de son destin. À la suite du mois d’intérim, le Conseil municipal l’a élu au poste de maire au premier tour par 44 voix contre 17.

Bamba Fall a le loisir de participer aux élections locales de la même année. Le compte à rebours était à moins de trois mois des élections. Il a été élu avec la liste dirigée par Khalifa Ababacar Sall, Taxawu Dakar. Il a ensuite déroulé son programme dans lequel figure en bonne place le pavage de la commune. On se rappelle également le combat qu’il a mené aux côtés du maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, pour que le Parti socialiste, sa formation politique dont il est en conflit avec une bonne partie des responsables, dispose de son candidat à l’élection présidentielle de février 2019. Il en sera exclu, tout comme son mentor, Khalifa Sall.

Mais Bamba Fall n’a jamais été stable dans ses relations avec l’ancien maire de Dakar. Contre toute attente, il choisit de ne pas suivre la consigne de vote de Khalifa Sall en faveur d’Idrissa Seck. Ce qui était vu comme un soutien tacite à Macky Sall. « Trahison », crient des proches du leader de Taxawu Senegaal. Avec ces Locales, ils ont tenté quand même de recoller les morceaux parce que le maire sortant de Médina espérait être le candidat de Yewwi askan wi dont Khalifa Sall est membre. Désillusion. Bamba Fall a choisi d’être hébergé par la coalition Gueum sa bopp de Bougane Guèye Dani. Il fait face à celui qu’il considère comme « nain politique », Cheikh Ba. « Tant que je veux la mairie, les Médinois vont me la confier », a-t-il l’habitude de déclarer. Le 23 janvier, on verra si les bulletins de Bamba seront partout.

Cheikh Tidiane Ba, mais si…

Jusqu’en 2014, Cheikh Tidiane Ba était dans l’ombre. C’est à partir de cette année, lorsque le président de la République l’a propulsé à la tête des Impôts et domaines, en remplacement d’Amadou Ba, que l’enfant de la Médina a été révélé au grand public. C’est plus tard, en juin 2019, qu’il a été nommé Directeur de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc). L’appétit venant en mangeant, il se lance en politique et lorgne le fauteuil de Bamba Fall. C’est qu’entre-temps, beaucoup de ténors du parti présidentiel ont laissé des plumes face à Bamba Fall. Maïmouna Ndoye Seck, Papa Abdoulaye Seck, Seydou Guèye… tous ces ministres n’ont pu incliner la balance.

Cheikh Ba surfe sur un vide que Macky Sall veut combler. Avec un nouvel homme. Un nouveau coffre-fort aussi qui lui vaut le surnom de « Messi ». « Aucun sacrifice de ma part ne sera de trop pour la Médina et pour accompagner le Président Macky Sall dans ses politiques publiques visant un mieux-être pour les Sénégalais. Si faire de la politique est synonyme d’engagement au profit de sa communauté, j’y suis donc déjà depuis bien longtemps », déclarait Cheikh Ba.

Avec son mouvement And Defar Médina, Cheikh Ba s’était très tôt rangé du côté de la mouvance présidentielle. Aujourd’hui, il a été investi tête de liste de la coalition Benno bokk yaakaar (Bby) pour détrôner Bamba Fall à la Médina. L’ancien élève du Prytanée militaire de Saint-Louis, il passera par la prestigieuse Ecole nationale d’administration (Ena). Très présent sur les réseaux sociaux, Cheikh Tidiane Ba a osé le pari de la disponibilité de l’information fiscale bien libellée et partagée. Plus qu’un devoir professionnel, l’aventure devient une passion, qu’il devait encore partager avec les Sénégalais pour qui il souhaite transmettre « la culture du fisc ». Mais pour le 23 janvier, il ne sera pas question de fisc, mais de risque pour lui. « Messi », dit-on. Mais si Ba ne parvient pas à battre Bamba Fall…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Diourbel : Pourquoi un voleur a été lynché à mort

Article suivant

Affaire des centres de redressement de Kara : Ses 35 talibés libres !

Latest from Actualités