Trou d’un milliard et demi : Ça s’embrase à La Poste, le ton monte entre les parties / Senedirect

Trou d’un milliard et demi : Ça s’embrase à La Poste, le ton monte entre les parties

Par Babacar Mbaye

2 mins read

Les travailleurs du Groupe La Poste réclament le départ de Abdoulaye Bibi Baldé. Le directeur général de l’entreprise qu’ils accusent de mal gouvernance, complicité et délinquance financière. Ces agents se disent déterminés à sauver leur entreprise. Leur ministre de tutelle, Yankhoba Diattara est prêt à les recevoir pour une médiation.

La situation de La Poste se dégrade de jour en jour. La note de service qui informe que la directeur de la filiale Poste finance est relevé de ses fonctions a envenimé la situation. Une note nulle est non avenue, selon Ibrahima Sarr, administrateur et représentant du personnel.

“Nous considérons que cette note laconique prise dans la précipitation, sous la pression de fournisseurs et d’entrepreneurs impliqués dans ce scandale financier est nulle et non avenue. Poste finance est une filiale de La Poste qui a ses statuts, fixe les conditions de nomination et de révocation desdits directeurs“, a-t-il pesté sur Rfm.

Au-delà de cette décision jugée illégale, les travailleurs de La Poste réclament du changement à la tête de l’institution. “Nous réclamons la tête d’Abdoulaye Bibi Baldé parce que depuis qu’il est là, c’est des manigances, une dilapidation de nos ressources. Il n’est jamais présent ici, il ne connait pas La Poste, il n’a pas la préoccupation de connaitre La Poste. Il n’est intéressé que par les ressources de La Poste“, a-t-il ajouté.

Le ministère de tutelle, celui de l’Economie numérique et des Télécommunications a envoyé un mandataire pour apporter du soutien aux travailleurs. “Je veux retransmettre tout le soutien du ministre Yankhoba Diattara et vous dire qu’il suit de très près ce dossier. Il est prêt à vous recevoir déjà cet après-midi“, a appris Coumba Seck.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Macky Sall sur l’apparition d’Omicron : «Nous ne sommes pas encore à l’ère post-Covid»

Article suivant

Présidentielle Gambie : les Gambiens dans les starting blocks

Latest from Actualités