Situation politique du Sénégal : Avenir ‘’Senegaal Bi Nu Begg’’ charge le gouvernement et appelle l’opposition à la promotion des réformes et ruptures. / Dakaractu
/

Situation politique du Sénégal : Avenir ‘’Senegaal Bi Nu Begg’’ charge le gouvernement et appelle l’opposition à la promotion des réformes et ruptures.

Par Babacar Mbaye

6 mins read

Abordant, samedi, la situation économique du pays, le Secrétariat Politique National (SPN) de la plateforme Avenir Senegaal Bi Nu Begg a exprimé toute sa peine face à la situation difficile dans laquelle la majorité des sénégalais est plongée du fait de l’incompétence du gouvernement et son incapacité à apporter des réponses structurelles et durables aux besoins du peuple sénégalais. 

Pour l’organisation politique qui a sorti un communiqué le 25 octobre, lu à Dakaractu, le gouvernement qui vient d’être mis en place a déjà dissipé les derniers espoirs du peuple, car sa composition comme le profil de ses membres a fini de convaincre que Macky Sall a plus créé un char de combat politique qu’un gouvernement préoccupé par l’efficacité technique et économique. 

Les camarades du Dr Cheikh Tidiane Dièye, coordonnateur national de l’organisation politique croient que cette incapacité se mesure encore dans la Loi de Finance de 2022 qui établit le budget de l’État à 5.160 milliards de FCFA. À en croire la plateforme, le Gouvernement se vante déjà d’avoir porté le budget à plus de 5 000 milliards, mais au-delà de l’effet d’annonce, nul n’est convaincu de la véracité de ce chiffre tant la malgouvernance, la corruption endémique et systémique, le manque de transparence ainsi que le gaspillage massif de ressources publiques constituent la marque de fabrique du régime de Macky Sall. Pour s’en convaincre, Avenir Senegaal Bi Nu Begg a invité de voir la façon dont le gouvernement a soustrait des achats du secteur des énergies au code des marchés publics à travers le décret présidentiel 2022-1538.
 

Le Secrétariat Politique National de la plateforme s’interroge en outre sur la faible ambition qui entoure les réformes structurelles que le gouvernement doit mener pour sortir le Sénégal de la spirale de la dépendance alimentaire vis-à-vis de l’extérieur. Malgré les déclarations récurrentes du gouvernement sur les progrès réalisés dans la voie de son hypothétique émergence, force est de constater que le tissu industriel et les capacités productives du Sénégal sont quasi-inexistants. Cette situation qui accroit la vulnérabilité du Sénégal constitue aussi un frein au développement de l’agriculture qui ne trouve aucun débouché vers l’industrie. La mauvaise gestion du secteur agricole, lui-même plombé par les errements de la politique gouvernementale, l’absence de marchés, une productivité faible et des systèmes de production archaïques, fait en effet que même lorsque l’hivernage est pluvieux, comme c’est le cas cette année, les agriculteurs n’en tirent aucun bénéfice et continuent d’être victimes des pratiques d’intermédiaires commerciaux et de courtiers en tout genre.

Cette réunion de la plateforme Senegaal Bi Nu Begg étant la première depuis l’installation de la 14ème législature, le Secrétariat Politique National a saisi l’occasion pour féliciter les députés nouvellement installés . Il leur a demandé de se mettre résolument au service du peuple sénégalais qui a placé son espoir dans leur présence à l’Assemblée nationale. Il a en particulier exhorté les députés de Yewwi Askan Wi à porter et promouvoir les réformes et ruptures promises aux Sénégalais durant la campagne électorale. Dans le même sillage, le Secrétariat Politique National se félicite de la mise en place du Réseau des Élus Locaux du Sénégal (REELS) et s’est engagé à tout mettre en œuvre, en collaboration avec tous les autres partis de la coalition pour en faire un instrument de promotion de la bonne gouvernance des collectivités locales, de renforcement des capacités techniques et institutionnelles et de facilitation des échanges d’expériences et de bonnes pratiques entre collectivités.

Abordant en fin la situation internationale, le Secrétariat s’est focalisé sur la situation au Tchad et a exprimé sa vive indignation suite au massacre de plus de 80 personnes innocentes par les forces de sécurité alors qu’elles ne faisaient que revendiquer leur droit à une véritable démocratie. Le Secrétariat Politique National appelle les Nations-Unies et la Commission de l’Union Africaine à condamner fermement ces exactions et à imposer une commission d’enquête internationale indépendante pour faire la lumière sur ces massacres.

En perspective du Congrès de la plateforme Avenir Senegaal Bi Nu Begg projeté dans le premier trimestre de l’année 2023, le secrétariat a renseigné avoir mis en place plusieurs groupes de travail devant examiner certains des textes fondamentaux de la formation politique.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Nomination de Saourou Sène au Palais : l'ancien syndicaliste promet de s'adresser à la presse après sa prise de fonction...

Article suivant

Contrat d’armement douteux de 45 milliards : Les explications du Gouvernement

Latest from Actualités