Erwan Lecoeur a été invité à prendre la parole sur BFMTV / Hitech

Selon ce sociologue, la gifle de Macron aurait été causée par les jeux vidéo

Par Babacar Mbaye

4 mins read

S’inscrivant comme le sujet phare du moment, la gifle donnée au chef de l’Etat français continue de faire couler beaucoup d’encre. Comment un tel acte a bien pu se produire ? Alors que tout le monde y va de sa supposition, un expert pense avoir trouvé la réponse à cette interrogation.

Si vous n’avez pas suivi cette histoire de gifle, nous allons vous résumer brièvement la situation. Ce mardi, le président de la République Emmanuel Macron a été agressé lors d’un déplacement dans la Drôme. Dans une vidéo, diffusée directement sur les réseaux sociaux, et authentifiée ensuite par l’Elysée, il est possible de voir le chef de l’État être victime d’une gifle. 

Comme vous pouvez vous en douter, la vidéo en question est devenue virale et a rapidement fait le tour de l’Hexagone. Suite à cela, deux hommes ont été appréhendés par la police et placés en garde à vue. L’un d’entre eux est accusé de “violence sans incapacité sur personne dépositaire de l’autorité publique”, tandis que l’autre est soupçonné d’avoir accompagné l’homme et filmé la scène. 

Après le choc de cet acte condamnable, de nombreuses questions sont apparues sur le devant de la scène, tentant alors de comprendre comment l’idée de poser sa main sur le Président a pu parvenir dans l’esprit de ces deux hommes. Certains pensent finalement avoir trouvé la réponse à toutes ces interrogations, à l’image du sociologue Erwan Lecoeur.

LE RETOUR D’UN VIEUX DÉBAT

Au-delà des questionnements politiques que cet événement a pu soulever, un expert du nom d’Erwan Lecoeur a été invité à prendre la parole sur BFMTV. Il s’agit d’un sociologue et politologue aux multiples casquettes, qui justifierait la venue de cette gifle par la mise en scène des jeux vidéo. 

Mais où cet expert des questions liées au populisme et à l’extrême-droite aurait bien pu aller chercher cette idée ? Tout simplement dans une vielle rengaine qui vise à utiliser la violence des jeux vidéo comme justificatif d’actes déraisonnés. 

De nombreuse études, comme celle parue dans Cyberpsychology, Behavior, and Social Network, ont déjà montré qu’il n’existait absolument aucun lien entre le fait de jouer à des jeux vidéo violents et une exacerbation des comportements agressifs. Donc non, les gamers ne sont pas des personnes plus violentes que les autres. 

Rappelons que l’enquête est toujours en cours. Celle-ci a justement pour but de mieux comprendre les motivations des deux accusés. À l’heure actuelle, nous ne connaissons que très peu de choses à propos de l’agresseur présumé, mise à part qu’il suivrait de nombreux d’influenceurs affiliés à l’extrême-droite et qu’il serait passionné de chevalerie. On laisse donc le soin à notre sociologue-expert de tirer les conclusions qui s’imposent…  

Si les polémiques vous intéressent, retrouvez notre article la blessure de Benzema et le doublé de Giroud qui a enflammé les internautes.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

La Douane intercepte 4,5 tonnes de faux médicaments entre Mballing et Thiaroye

Article suivant

La durée du passeport sénégalais passe de 5 à 10 ans

Latest from Actualités