Qui a sauvé Embalo ? : Un journaliste Sénégalais révèle l'identité du héros / iGFM
/

Qui a sauvé Embalo ? : Un journaliste Sénégalais révèle l’identité du héros

Par Babacar Mbaye

4 mins read

Comment le President de la Guinée Bissau, Umaro Sissoco Embalo a « miraculeusement » échappé à la tentative de coup d’Etat menée par un commando lourdement armé? Le Journaliste Barka Ba a finalement livré la réponse. Mieux, il a retracé le film de l’exfiltration et le nom du héros qui a porté l’opération de sauvetage du president Bissau Guinée.    

«On en sait un peu plus sur l’attaque menée par un commando lourdement armé contre le palais du gouvernement où se trouvait Umaro Sissoco Embalo, hier à Bissau. Si le président guinéen a échappé miraculeusement à une tentative de coup d’Etat, il le doit à la riposte énergique de sa garde rapprochée. Parmi les fidèles du Président, un homme s’est particulièrement distingué», lit-on dans un article publié par le journaliste sur page Facebook. 

Barka Ba d’ajouter: «Alors qu’Embalo et son Premier ministre Nuno Nabiam étaient en très mauvaise posture, Cherno  Barry alias « Cherninho »( le petit Cherno), chef de la sécurité du chef de l’Etat guinéen, l’a exfiltré à bord d’un véhicule blindé en défonçant le portail du palais du gouvernement, semant la débandade chez les assaillants.Jouant son va-tout, il a pu manœuvrer sous les tirs, alors que le commando bloquait plusieurs issues pour empêcher l’arrivée de renforts. Un  climat délétère régnait à Bissau depuis quelques semaines»

Tenu aux faits par des sources digne foi, l’ancien directeur de l’information de la Tfm a également révélé que le président Embalo, lui-même général de brigade de l’armée bissau-guinéenne qui redoutait un coup de force, avait pris les devants en envoyant un contingent, trié sur le volet, se former en Turquie chez le président Erdogan avec qui il entretient de très bonnes relations et auprès du Président Sassou Nguesso qui est l’un de ses parrains et mentors.

En fin analyste aguerri, Barka estime qu’en échappant de justesse à un coup d’Etat qui aurait pu lui être fatal, Umaro Sissoco Embalo a évité le sort funeste de l’un de ses illustres prédécesseurs. Pour le moment.

«Lorsqu’en mars 2009 un commando venu de Mansoa  a attaqué la résidence du président João Bernardo « Nino»Viera suspecté d’avoir commandité la mort de son vieil rival,  le général Tagme Na Way, pulvérisé dans son bureau par une bombe, il ne lui avait laissé aucune chance. L’ancien féroce commandant en chef du maquis du Paigc, héros de la guerre de libération, avait été éventré à coups de machettes, sous les yeux de sa femme. Le président Wade, après avoir évacué à l’hôpital Principal de Dakar un des survivants de la boucherie, avait dû envoyer un chirurgien militaire à Bissau pour rendre « présentable » la dépouille de Nino», rappelle Barka…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Nécrologie : Décès de Abdou Aziz Guissé, Directeur du patrimoine Culturel

Article suivant

Accrochage avec les Jambars : le chef rebelle Salif Sadio fait dans la menace !

Latest from Actualités