Politiques et société civile clouent Gaston Mbengue au pilori / Emedia
/

Politiques et société civile clouent Gaston Mbengue au pilori

Par Babacar Mbaye

3 mins read

Les propos aux relents ethnicistes du promoteur de lutte, Gaston Mbengue, contre Barthélemy Dias ne passent pas dans la classe politique et la société civile. Ils ont suscité une série de réactions indignées.

“Je condamne fermement les propos, d’une violence inouïe, qui doivent être sanctionnés. Ce qui fait une nation c’est son unité et sa volonté de vivre en commun. L’existence des voisins est la seule défense des nations contre une perpétuelle guerre civile. Ces propos de Paul Valéry nous appellent à plus de responsabilité et de respect des principes et valeurs de la République”, a réagi Khalifa Sall, ancien maire de Dakar.

Ousmane Sonko, lui, en a appelé au président de la République : “Nous exigeons du Président Macky Sall qu’il condamne dans les 24h, sans réserve et publiquement, les propos scandaleux, l’appel au meurtre lancé aujourd’hui par un de ses souteneurs (sic) contre monsieur Barthélemy Dias”.

“Les propos de Gaston Mbengue sont abjects. Le Sénégal est une République laïque et démocratique qui porte la promesse de l’amitié interconfessionnelle et l’effacement des barrières ethniques. Un peuple, un but, une foi. Il ne faut jamais cesser de le rappeler face aux pyromanes”, a renchéri Thierno Alassane Sall.

Du côté de la société civile, également, ces propos de Mbengue ne passent pas.

“Nous condamnons fermement les propos racistes et xénophobes tenus par le sieur Gaston Mbengue contre Barthélemy Dias, candidat à la mairie de Dakar. Ces propos ne doivent pas être banalisés. Ils constituent un danger pour l’unité et la cohésion nationale” a tweeté Seydina Gassama, Représentant d’Amnesty International au Sénégal.

“Les propos de G. Mbengue sont regrettables pas parceque ces insanités sortent de la bouche de cet énergumène coutumier des faits, mais pour leur violence stigmatisante à l’endroit de compatriotes à part entière.
Par solidarité à ceux qui sont offensés, nous condamnons fermement”, a souligné de son côté Elimane H Kane.

La polémique est née après une sortie controversée de Mbengue sur le patronyme Dias, du nom du candidat Yéwwi Askan Wi à la Mairie de Dakar : « On va dire que je suis raciste. Mais dans ce pays, il y a des centaines de milliers de Mbenguènes, des centaines de milliers de Ndiayènes, des centaines de milliers de Diobène, des centaines de milliers de Sarrènes, Des centaines de milliers de Fallènes, des centaines de milliers Nianguènes… mais des Dias, il y en a moins d’une centaine. Si on les brûlait tous, cela ne diminuerait rien à la marche du pays ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Audience avec Macky : Quand Djibril Ngom s’explique sur “l’enveloppe” et assume avoir rejoint l’Apr

Article suivant

"Il faut se préparer aux pires conséquences" (Pr Seydi)

Latest from Actualités