/

PIT: Déclaration de candidature à l’élection présidentielle de 2024 au Sénégal.

5 mins read

Au Camarade Président de la Commission Centrale de Contrôle du PIT-S

A l’attention du Congrès du Parti, du Comité Central, du BP et du Secrétariat 

 

Objet : Ma candidature à l’élection présidentielle de 2024 au Sénégal.

Camarade Président de la C.C.C.,

Je viens par la présente, vous adresser ainsi qu’à l’organe que vous dirigez et à toute instance du Parti habilitée à en connaître, ma volonté de candidature aux élections présidentielles sénégalaises prévues en Février 2024 – Qu’Allah le veuille ! – ainsi que mon souhait de voir le P.I.T.-S. soutenir cette candidature.

Je le fais dans la suite logique de mon analyse personnelle de la situation du pays et du Parti.

  1. Globalement, le pays vit une crise multiforme et multisectorielle qui aggrave les conditions

de vie des travailleurs, des couches populaires démunies ou vulnérables et entame sérieusement l’espoir dans le présent et l’avenir des jeunes.

Cette crise provoque déjà d’innombrables protestations ayant entrainé morts d’hommes et dont le raidissement et l’approfondissement n’augurent rien de bon.

  • En cause la dette extérieure comme intérieure de l’Etat qui plombe l’activité des entreprises et des

services ; le sous-emploi et le chômage ; les graves problèmes agricoles (agriculture, horticulture, élevage, pêche) et fonciers ; la régression de l’accès aux services sociaux de base ; la hausse du coût de la vie ; le déni des droits et libertés ; la répression policière arbitraire, ainsi que les tortures et les homicides  dont les forces de l’ordre sont régulièrement accusées.

Et l’Etat semble avoir les mains liées !

Pourtant, les débauches d’argent constatées lors des élections de toute sorte, les milliards annoncés lors de la pandémie de la Covid-19 et que personne ne semble avoir vus, font croire que le régime n’est pas aussi dépourvu qu’on pourrait le penser.

 Le pouvoir pousse-t-il vers des émeutes pour se donner l’occasion de proclamer l’Etat d’urgence et de mâter les forces vives du pays ? C’est dans l’air du temps. Et sa gestion arrogante de l’après-crise de Mars peut le laisser augurer.

  • La raison fondamentale de cette situation est à chercher dans la politique de sujétion de notre

Etat et de notre économie aux logiques des multinationales étrangères et dans la volonté d’amarrer au pouvoir un « large rassemblement de la bourgeoisie bureaucratique compradore » par l’allocation de ressources illégitimes.

Cela se traduit par la cession aux privés de l’exploitation des ressources nationales (mines, pétrole, gaz, fleurons de l’industrie et de l’artisanat, télécoms, eau, électricité, commerce de détail, transports et autres infrastructures : autoroutes, aéroports, ports, voies ferrées, etc.), par l’inflation de l’appareil d’Etat et la gabegie.

En procédant ainsi, l’Etat fait perdre à la Nation une grande partie de sa capacité à opérer des choix stratégiques sur le long terme, hypothèque longuement les possibilités de décollage de notre pays et pérennise, de manière plus efficace que la colonisation, les fondements de notre dépendance technique, économique, sociale, intellectuelle et culturelle.

  1. Le Parti qui, dans ses textes fondateurs, avait avoué s’engager à travailler à approfondir le

coefficient d’indépendance  et de liberté de notre peuple, peut-il continuer à se taire sur cette situation et à se détourner du sort des travailleurs et de la Patrie ? En mon âme et conscience, je pense que non !

Le PIT-S. devrait reprendre avec l’initiative, renouer avec sa Mission d’émancipation pour le Sénégal et l’Afrique !

Restaurer la souveraineté de la Nation sur son devenir !      

Participer et aider à cela est l’objectif essentiel de ma démarche.

Dakar le 19 Mai 2021,

Thié NDIAYE

Membre du Comité Central,

Membre du Bureau Politique du

Parti de l’Indépendance et du Travail du Sénégal.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Grève à Sen’Eau : Serigne Mbaye Thiam voit du rouge

Article suivant

Bataille de Dakar : Khalifa Sall ne soutient aucun candidat de Taxawu Dakar, Amadou Ba, Diouf Sarr et Ababacar Bèye de l’APR croisent le fer…

Latest from Actualités