Niacourab : le leader de «Taxawou sama gokh» arrêté pour vente de 34 terrains… fictifs / Seneweb

Niacourab : le leader de «Taxawou sama gokh» arrêté pour vente de 34 terrains… fictifs

Par Babacar Mbaye

3 mins read

El Hadji Mor Diop ne veut rien entendre. Ce Sénégalais basé aux Etats-Unis a rejeté la solution de Mandione Ndiaye consistant à lui accorder un délai de 45 jours pour lui livrer les 34 parcelles qu’il lui a vendues et dont il n’a jamais vu les traces malgré le versement de près de 50 millions en plusieurs tranches.

D’après le journal Libération, qui donne l’information ce mardi, Mandione Ndiaye avait pris cet engagement devant les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (DIC).

Il est le leader du mouvement «Taxawou sama gokh» et directeur général de l’agence «Mandione immobilier». Il a été arrêté chez lui, à Niacourab, avant d’être déféré au parquet pour escroquerie foncière, faux et usage de faux portant sur 50 millions de francs CFA.  

Mandione Ndiaye fait l’objet d’une El Hadji Mor Diop datée du 18 juillet. Voulant investir dans l’immobilier au Sénégal, ce dernier avait contacté l’agence Mandione immobilier. Le patron de celle-ci prétendait être le propriétaire de plusieurs parcelles situées à Niacourab, Niakhirate, Lac Rose et Almadies 2.

L’immigré mord à l’hameçon et remet à Mandione Ndiaye, d’abord, 13 millions de francs CFA pour un lot de dix terrains. La vente scellée entre les deux hommes, El Hadji Mor Diop érige un mur de clôture pour délimiter ses parcelles. Des individus lui signalent que le site leur appartient et que c’est le directeur de Mandione immobilier qui le leur a vendu à un prix plus élevé que 13 millions.   

Interpellé sur cette situation confuse, le leader de «Taxawou sama gokh» s’amende et propose à son client d’autres parcelles. El Hadji Mor Diop accepte de prendre son mal en patience.

Il va plus loin : il effectue pour le bénéfice de Mandione Ndiaye plusieurs versements pour d’autres parcelles. Quatre millions pour quatre terrains à Niakhirate. Quatre millions et une Hyundai Santafe d’une valeur de 7 millions pour huit parcelles au Lac Rose. Et quinze millions pour le financement des travaux de terrassement à Almadies 2. Il avait confié ce projet à Mandione immobilier en contrepartie de la remise de douze terrains.

El Hadji Mor Diop n’a jamais pu identifier les terrains. Face aux policiers, Mandione Ndiaye a d’abord tenté de faire croire qu’il ne doit au plaignant que 24 terrains pour un total de 17 millions de francs CFA. Confronté à son accusateur, il finira par admettre lui devoir 34 parcelles : 10 à Niacourap, 4 à Niakhirate, 8 au Lac Rose et 12 à Almadies 2.

El Hadji Mor Diop ayant rejeté son offre consistant à lui accorder un délai de 45 jours pour lui remettre les parcelles, Mandione Ndiaye se retrouve dans de beaux draps. D’autant qu’il a confié à la police que contrairement à ses affirmations, il ne dispose que de deux terrains à Niagues.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Le film de l’arrestation de Pape Mamadou Seck et de sa « copine »

Article suivant

Mort d'Idrissa Goudiaby: Sa famille s'oppose à une 3ème autopsie et exige...

Latest from Actualités