Locales, Parrainage, législatives : entre invectives, applaudissements et émotions, le Parti Socialiste (PS) dans tous ses états. / Dakaractu
/

Locales, Parrainage, législatives : entre invectives, applaudissements et émotions, le Parti Socialiste (PS) dans tous ses états.

Par Babacar Mbaye

11 mins read

Le bureau politique du Parti Socialiste s’est réuni en congrès extraordinaire ce Samedi 09 Avril 2022 dans la salle Lamine Guèye de la maison du parti sise à Colobane. En présence de toutes les coordinations, venues de tous les 46 départements du pays, les responsables politiques du PS se sont livrés à un vrai débat politique qui a duré près de 9 tours d’horloge.

« Se battre ensemble ne signifie pas une perte de nos valeurs » (Aminata Mbengue Ndiaye, SG)

Dans son propos introductif, la secrétaire générale nationale, Mme Aminata Mbengue Ndiaye, est largement revenue sur les valeurs qui fondent le parti socialiste et a rendu un vibrant hommage à feu Ousmane Tanor Dieng, qui, grâce à son « génie politique » a su maintenir haut le flambeau du parti Socialiste après la perte du pouvoir.  

« Nous avons bien des raisons d’être fiers. Aujourd’hui plus que jamais nous restons chevillés aux valeurs qu’il (OTD) incarnait, à la ligne que nous avions tracée ensemble. Nous sommes également toujours engagés dans la poursuite des objectifs fondamentaux qui justifient notre existence : la conquête et l’exercice du pouvoir. »

Mais, s’empressera-t-elle de préciser : « atteindre un tel objectif suppose une union des cœurs, des esprits, de la solidarité et de la camaraderie ». Sur leur compagnonnage au sein de la coalition BBY, la SG du PS est revenue sur les bases de leurs engagements pris aux lendemains du premier tour de l’élection présidentielle de 2012. Il s’agissait, rappellera-t-elle, de se battre ensemble, de gagner ensemble et de gouverner ensemble. Mais « se battre ensemble ne signifie pas une perte de nos valeurs », a toutefois précisé Aminata Mb. Ndiaye.

Revenant sur les élections locales, après avoir salué la victoire de la coalition BBY « qui a largement remporté le scrutin avec plus 2 000 000 de voix pour 436 communes, 38 conseils départementaux », la SG est revenue sur le rôle et la position du parti lors de ces élections. En effet, dira-t-elle, « s’agissant de notre parti, il y a lieu de noter que la possibilité était ouverte d’encourager toute autre alternative crédible en dehors de BBY à l’exception de toute alliance avec l’opposition. Pour ce faire, nous avions pris l’initiative, en accord avec le secrétariat exécutif national, de déposer une double caution afin de prendre en charge une large préoccupation exprimée par nos camarades responsables lors des rencontres consultatives avec les 14 unions régionales. »

Ainsi, sur les 56 listes communales déposées, le PS en a remporté 9 dont 3 étaient dirigées par leurs camarades de l’APR, sur 03 listes départementales, une liste parallèle du PS a remporté 1 département celui de Nioro. Pour finir, elle est revenue sur les objectifs de la rencontre qui doit faire le bilan des élections locales et les perspectives en vue des législatives, avec en toile de fond le parrainage. Pour ces élections législatives, Aminata Mbengue Ndiaye de rappeler le contrat de confiance qui les lie avec le président Macky Sall. En effet, le PS avait décidé d’investir le candidat Macky Sall le 27 novembre 2018 comme candidat du parti pour un second mandat.

Aminata Mbengue Ndiaye, désignée responsable du parrainage à Louga, Abdou Karim Mbengue et Alpha Bayla Guèye pour une redynamisation du parti, Sarkozy invite « à sauver le PS d’une mort programmée par l’APR »

A la suite de la Secrétaire générale nationale, Mame Bounama Sall (senior) a fait le point sur les missions et activités du secrétariat exécutif permanent de BBY. Occasion pour ce dernier, de faire une précision de taille sur la dernière rencontre du SEP liée au parrainage. En effet, révèlera-t-il, après s’être offusqué de l’absence de Aminata Mbengue Ndiaye de la liste des coordonnateurs régionaux, a été rassuré par le cabinet du président qui preuve à l’appui  nous a informé que la SG du PS est bien responsable régionale de la région de Louga et Moustapha Diop, responsable départemental. Abdou Karim Mbengue, responsable du parti à Rufisque, a dans sa communication, invité ses camarades de parti à organiser dans un délai raisonnable un séminaire pour passer en revue la vie du parti et surtout son image. Même son de cloche chez le camarade Alpha Bayla GUEYE  qui a invité à une redynamisation du parti et une évaluation des activités à la base et l’identité même du PS.  La communication qui aura le plus cristallisé les attentions et soulevé de très vives contestations est celle de Boubacar Baldé Sarkozy porte-parole de l’Initiative de Réflexion et d’Action Socialiste (IRAS). Selon lui, le parti, entre 2012 et 2022,  a fini de payer un lourd tribut à travers  son compagnonnage avec BBY. Ce compagnonnage dira-t-il, a fini d’affaiblir le PS et son ambition de reconquérir le pouvoir. Toujours selon lui, la léthargie et l’immobilisme ont fini de gangrener  négativement le fonctionnement et les instances de décision du PS. L’IRAS, à la lumière de ce qui précède, invite à « la tenue d’un congrès extraordinaire pour sauver le PS d’une mort programmée par notre allié l’APR. » À la suite de ces différentes communications c’est près d’une centaine d’orateurs se sont succédé au micro.

Le courage politique de la SGN salué par tous les participants, Ali Mané s’en prend ouvertement à Serigne Mbaye Thiam, la jeunesse socialiste réitère son engagement derrière la SG du PS et rejette en bloc les propositions de l’IRAS.

À l’unanimité des participants, la SGN a été vivement félicitée à l’applaudimètre par l’ensemble des délégués pour avoir osé déposer une caution pour le compte du parti socialiste. Elle a été également vivement félicitée pour avoir financièrement accompagné, à coup de millions, les listes et les candidats du PS. Mais c’est le département de Nioro (Kaolack) qui cristallisera les attentions.  

« Le problème du Parti Socialiste à Nioro c’est Serigne Mb. Thiam et il faut qu’on le règle », a dit Ali Mané le tout nouveau président du Conseil départemental de Nioro. Une déclaration qui a soulevé une contestation de la part des partisans de Serigne Mb. Thiam qui ont tenu des propos parfois durs à l’endroit de M. Mané qui est resté droit dans ses bottes. En outre, les jeunes responsables socialistes et plusieurs autres responsables ont tenu à rappeler aux membres de l’IRAS de revoir leur copie.

En effet, selon eux, les instances du parti fonctionnent régulièrement et des cadres d’expression existent et ils ne comprennent donc pas leur sortie dans la presse. Mais « qu’ils se le tiennent pour dit, nous n’accepterons pas qu’on ternisse l’image du parti et qu’on fragilise notre SGN. Quiconque s‘attaque à Aminata Mbengue Ndiaye, nous trouvera sur son chemin », a dit Mame Bouna Sall, jr.

La page d’histoire et d’émotion de El Hadj Mansour Mbaye.

« Quand j’ai franchi les portes de la maison du PS j’ai eu le cœur lourd, car j’ai compris que le PS vivait toujours », a dit sous une salve d’applaudissements la mémoire vivante du PS, El Hadj Mansour Mbaye. Ce dernier, après avoir revisité l’histoire, a invité les uns et les autres à perpétuer l’héritage des anciens. Il finira par inviter tous ceux qui sont partis à revenir au bercail.

Contrairement à tout ce qu’on aurait pu imaginer, le bureau politique s’est tenu sans aucun problème. Un vrai débat démocratique durant le quel chacun s’est prononcé librement, ce qui prouve selon la SGN, que « le PS est et restera debout… »

Avec Dakaractu

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Election présidentielle en France : le vote pour le premier tour a commencé

Article suivant

Mali : veto de la Russie pour enquêter sur le massacre présumé de Moura

Latest from Actualités