L’Etat du Sénégal et les enseignants n’ont toujours pas trouvé d’accord / Emedia

Le Cusems et le Saemss durcissent le ton

Par Babacar Mbaye

3 mins read

L’Etat du Sénégal et les enseignants n’ont toujours pas trouvé d’accord. Après la rencontre du samedi 12 février qui s’est encore soldée par un échec, le Cusems et le Saemss ont décidé de dérouler leur 9èmeplan d’action.

Les syndicats d’enseignants ont décidé de passer à une vitesse supérieure. Ils envisagent d’entamer leur 9ème plan d’action à partir de ce mardi 15 février prochain. Le Cusems et le Saemss notamment, qui n’ont pas accepté les propositions du gouvernement, lors de la réunion de ce samedi, continuent d’exiger « la fin des lenteurs administratives, la correction du système de rémunération et le respect du protocole d’accord du 30 avril 2018 ».Dans un communiqué, les deux syndicats prévoient un débrayage le mardi 15 février et le mercredi 16 février à partir de 9h, suivi d’une conférence de presse conjointe Saemss/Cusems.

Une grève totale aura lieu les jeudi 17 et vendredi 18 février. A cela s’ajoute le maintien du « boycott de toutes les évaluations et des activités d’éducation physique et sportive ». Une marche nationale des enseignants du Sénégal est également annoncée pour le jeudi 17 février à Ziguinchor. Le gouvernement a proposé de son côté, une amélioration du régime indemnitaire des enseignants pour un impact budgétaire de 69 milliards Fcfa. Ce, à travers sept mesures. Il s’agit de « l’augmentation de l’indemnité d’enseignement de 60% de la solde indiciaire, de l’augmentation de 100% de la prime scolaire, le relèvement de 100% de l’indemnité de recherche documentaire et de surcharge horaire, l’augmentation de l’indemnité de contrôle et d’encadrement de 100%, l’augmentation de 5% du point d’indice, l’institution d’une indemnité d’administration scolaire et la défiscalisation de l’indemnité de logement ».

A cela s’ajoute, comme l’a souligné le ministre des Finances et du budget, Abdoulaye Daouda Diallo, l’impact budgétaire de 471,9 milliards FCFA de la mise en œuvre jusqu’ici des accords conclus avec les syndicats d’enseignants suivant la répartition ci-après : Sur la période 2015-2018 d’un montant de 171,9 milliards Fcfa, des accords signés le 17 février 2014, et ayant concerné principalement la mise en solde d’enseignants, le paiement de rappels (avancement, validation, intégration et primes et indemnités), le traitement de projets d’actes à travers des guichets uniques et l’octroi d’indemnités. Concernant la période 2019-2022 d’un montant de 303 milliards Fcfa, des accords signés le 30 avril 2018 et portant principalement sur l’augmentation substantielle de l’indemnité de logement de 60 000 Fcfa à 100 000 FCfa, les rappels et la mise en solde des maîtres contractuels.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Trafic de Passeports diplomatiques : une gérante de salon de coiffure arrêtée !

Article suivant

Lynchée sur les réseaux sociaux : L'auteure de "Sané Madio" répudiée par son mari

Latest from Actualités