/

Keur Massar : un dimanche soir à feu et à flamme

Par Babacar Mbaye

5 mins read
2

La municipalité de Keur Massar a été saccagée et mis en feu par des manifestants ce dimanche 26 juillet 2020. Ce sont des marchands ambulants qui veulent retrouver le Rond-point Keur Massar, leur lieu de vente habituel. Cette manifestation, la deuxième du genre dans la commune, intervient à la veille de la fête de Tabaski et dans un contexte de pandémie.

La mairie est méconnaissable. Des chaises, des bouts de papiers des impacts de pierres, des fenêtres cassées et parfois complètement enlevées de leurs cadres ; le tout entre des murs et un plafond cramé, tel est le décor qu’offrent les locaux de la mairie de Keur Massar. Presque aucun bureau n’est épargné au rez-de-chaussée. « Il était 18h passées de quelques minutes lorsqu’on a vu des gens courir dans tous les sens. Il y avait visiblement une peur qui les animait. Au début on nous a dit que c’était des agresseurs et du coup les boutiquiers ont commencé à fermer, les gens rentraient dans leurs maisons pour s’y enfermer » explique Moussa un des riverains en face de la Mairie. Moussa d’ajouter qu’ils ont finalement eu la bonne information selon laquelle « c’est des marchands ambulants à qui la mairie en collaboration avec la gendarmerie avait refusé toute activité de vente au niveau du rond-point Keur Massar. Moi-même, je me suis longtemps entretenu avec le maire et il me l’a confirmé ». Ils ont « absolument tout saccagé et incendié sauf le bureau qui renferme les pièces d’Etat civil. Ce qui est peut-être la seule bonne nouvelle de cette soirée » conclu Moussa.

Les véhicules qui étaient stationnés à côté n’ont pas été épargné par la rage des manifestant. D’après certains témoins, ils étaient même armés de machettes. Quoi qu’il en soit « ce sont des assassins » et le mot n’est pas fort pour Souleymane Séye. L’agent de la mairie membre du service de communication dit ne même pas avoir les mots car « ceux qui ont mené cet acte ignoble sont là. Ce n’est pas compliqué. On leur a suggéré d’aller s’installer ailleurs, à la foire par exemple, pour libérer la voie. Parce qu’avec la Tabaski qui vient, le rond-point sera bondé de monde ».  Par contre Moussa, est lui persuadé que « ceux qui ont incendié la mairie n’habitent pas Keur Massar. C’est surement des marchands ambulants venus d’ailleurs pour travailler au niveau du rond-point ». La gendarmerie et les sapeurs-pompiers étaient bien présents mais à en croire certaines sources il n’y a pas encore eu d’arrestation.

Mais bien avant la Mairie, les protestataires régnaient en maitre au niveau du Rond-point. Ils ont brulé des pneus et bloqué tous les axes routiers. C’était une situation très tendue qui a commencé depuis 17h. Ces marchands ambulants, déguerpis, veulent coûte que coûte revenir et poursuivre leurs activités en cette veille de Tabaski. Cela pour profiter de la grande affluence au niveau de ce lieu tant convoité les jours de veille de fête. Depuis le début du mois d’avril, le préfet de Pikine avait publié un arrêté, interdisant « jusqu’à nouvel ordre toutes activités commerciales, à l’exception de la vente de denrées de consommation courante, sur un rayon de 500 mètres de part et d’autre du rond-point et au niveau du marché Ainoumady ». Avec la levée de l’Etat d’urgence et l’allègement de certaines restrictions, certains commerces ont pu se réinstaller mais les marchands ambulants sont restés interdit des lieux.

cmbayebabacar128@gmail.com

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

La SAR dément et rassure

Article suivant

Babacar Touré disparu : la presse sénégalaise touchée au cœur !

Latest from Actualités