/

Justice : Pourquoi les magistrats rechignent à prendre la place du défunt juge Samba Sall

Par Mike

1 min read

Plusieurs mois après le décès de Samba Sall, le poste de Doyen des juges d’instruction reste toujours vacant. Le cabinet continue de fonctionner, mais il ne s’agit que d’expédier des affaires à la suite de requêtes en urgence, déposées par des avocats. Les juges des autres cabinets d’instruction sont sollicités pour traiter ces affaires. Qu’est- ce qui retarde la désignation d’un magistrat pour remplacer feu Samba Sall ? 

Trois raisons sont évoquées. Selon le journal «Les Echos» cité par igfm, il se susurre que beaucoup de magistrats ne veulent pas de ce poste, d’abord par superstition. Feu Samba Sall étant décédé après l’inculpation de Sonko. Certains pensent que c’est lié. Puis, le premier cabinet d’instruction étant très sollicité, surtout pour les affaires politiques ou d’autres très médiatisées, la pression peut devenir très lourde pour le juge d’instruction qui hérite de ces affaires.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Le ministre de la justice : « rien ne justifie, qu’on mette la personne Ousmane Sonko sous mandat de dépôt »

Article suivant

Série « Maitresse d’un homme marié » : Marodi traîne l’acteur Ngorba Niang en justice

Latest from Actualités