Interpellé sur sa déclaration de patrimoine : voici la décision de Serigne Mboup / Actunet

Interpellé sur sa déclaration de patrimoine : voici la décision de Serigne Mboup

Par Babacar Mbaye

3 mins read

Depuis le 16 février 2022, soit plus de 50 jours, le Pdg de Ccbm a pris les clés de la mairie de Kaolack des mains de Mariama Sarr. Interrogé sur sa déclaration de patrimoines tant attendue par les électeurs et des segments de la société civile, l’homme d’affaires qui est à la tête de l’institution municipale de la ville du centre, a donné des gages solides quant à l’évacuation de cette demande qui relève d’un exercice de transparence dans la gestion des affaires publiques comme le stipule le Décret n°2014-1463 du 12 novembre 2014, portant application de la loi n°2014-17 du 2 avril 2014 relative à la déclaration de patrimoine.

Aux termes de cette loi, la liste des personnes assujetties visées en son article 2 intègre les administrateurs de crédits, les ordonnateurs de recettes et de dépenses et les comptables publics dont le niveau d’opérations porte sur un total annuel supérieur ou égal à un milliard (1.000.000.000) de francs CFA. Par ailleurs, les modalités de mise à jour périodique de la déclaration consignée dans un formulaire type, sont fixées par décret conformément à l’article 7 de la loi n°2014-17 du 2 avril 2014.

» Mes avocats sont actuellement sur le dossier de ma déclaration de patrimoine et ils vont le finaliser pour bientôt mais elle ne sera pas rendue publique. Mais ce que je peux garantir aux Kaolackois est qu’aucune de mes entreprises ne va soumissionner aux marchés publics lancés par la mairie de Kaolack car je veux éviter toutes formes de conflits d’intérêts  » a promis l’actuel maire de la ville de Kaolack, Serigne Mboup lors de l’émission  » Rond Point  » diffusée sur la Télévision du Saloum.

Rappelons que conformément à l’article 2 de la loi n°2014-17 du 2 avril 2014, relative à la déclaration de patrimoine, sont assujetties à la déclaration de situation patrimoniale, les personnes ci-après : le Président de l’Assemblée nationale, le Premier Ministre, le Président du Conseil économique, social et environnemental, le Premier Questeur de l’Assemblée nationale, les administrateurs de crédits, les ordonnateurs de recettes et de dépenses et les comptables publics effectuant des opérations portant sur un total annuel supérieur ou égal à un milliard (1.000.000.000) de francs CFA sont également concernés.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Assemblée Nationale : Le député Yoro Sow, nouveau Président de la commission des lois…

Article suivant

Casamance : Tentative d’embuscade rebelle contre l’armée à Bignona

Latest from Actualités