César Azpilicueta soulève le trophée de la Ligue des champions après le succès de Chelsea en finale face à Man City (0-1) Crédit : Getty Images
/

Implacable Chelsea retrouve le toit de l’Europe

Par Babacar Mbaye

3 mins read

Chelsea retrouve le toit de l’Europe. Neuf ans après Munich, le club londonien a ajouté un deuxième sacre à son palmarès en C1 après sa victoire face à Manchester City (0-1), lors de la grande finale jouée samedi soir à Porto, à l’Estádio do Dragão. Il y a eu un seul but dans ce match : celui marqué par Kai Havertz avant la pause (42e). Il a suffi au bonheur des Blues.

Les Blues l’ont fait. Chelsea a remporté la Ligue des champions 2021 en s’imposant face à Manchester City au terme d’une finale plus qu’intense à l’Etsadio do Dragao de Porto (1-0), samedi soir. De nouveau parfaitement organisés, les hommes de Thomas Tuchel ont su résister à la volonté offensive des Citizens, en manque d’inspiration offensive, qui n’ont jamais su trouver la faille. Kai Havertz a fait trembler les filets au bout d’un contre ultra-rapide peu avant la pause (42e). Les Blues ont décroché leur second sacre continental après celui de 2012. City, qui n’avait pas perdu le moindre match dans cette campagne, est tombé au plus mauvais moment.

Chelsea qui célèbre son second titre / Getty image
Pep Guardiola, lui, s’est incliné pour la troisième fois cette année devant Thomas Tuchel. Pour sa première finale de C1 depuis son sacre de 2011 avec le Barça, le technicien espagnol, obsédé de tactique, a voulu innover. Il a choisi de laisser Fernandinho et Rodri sur le banc pour titulariser Ilkay Gündogan en sentinelle. Si son équipe n’a pas perdu son style de jeu, elle s’est clairement révélée en manque de repères défensifs. Une fois sortis du pressing des attaquants mancuniens, les Blues ont ainsi facilement percé leur bloc et régulièrement trouvé Timo Werner en bonne position aux abords ou dans la zone de vérité.
 
Fidèle à lui-même, l’ancien de Leipzig a manqué de réalisme en ratant une reprise (10e), puis en tirant sur Ederson (14e) et en ratant le cadre (15e). Ses incessants déplacements ont cependant posé d’énormes problèmes aux Mancuniens d’autant que N’Golo Kanté est souvent venu en soutien (17e). Si City a su calmer le jeu en mettant le pied sur le ballon et s’est même montré dangereux, grâce à la vitesse de Raheem Sterling (8e) et la vista de Kévin De Bruyne, les discrets Phil Foden (28e) et Riyad Mahrez (30e) ont loupé le coche.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Anniversaire - Le Message de Macky à Wade

Article suivant

Après avoir purgé sa peine : Boy Djiné se fait la belle une 12e fois !

Latest from Actualités