Idrissa Seck trace sa feuille de route / Laviesénégalaise

Idrissa Seck trace sa feuille de route

Par Babacar Mbaye

5 mins read

Idrissa Seck, Président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) a présidé, mardi 14 septembre 2021 à 10h 00, l’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année 2021 de l’Institution, qui s’est tenue en visioconférence en raison des restrictions sanitaires liées à la Covid-19.
Il a invité l’Assemblée à observer une minute de silence à la mémoire de le Conseiller Sadio Danfakha, de nos compatriotes emportés par la Covid-19, des proches des Conseillers et agents du CESE disparus ainsi que des vénérés Khalifes généraux et Chefs religieux récemment rappelés à Dieu.
Il a salué la présence de M. Samba Sy, Ministre du Dialogue Social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions, et lui a renouvelé ses remerciements pour sa disponibilité et son accompagnement constants.

Après les avoir installés, il a souhaité la bienvenue aux nouveaux conseillers, Anna Faye et Abdou Aziz Dieng.

Le Président Idrissa Seck a souligné que les deux (02) thèmes retenus sont respectivement « l’Erosion côtière » et « Révolution numérique et Employabilité des Jeunes ».

Il s’agit pour le CESE, en rapport avec les structures et experts compétents en la matière, d’identifier les solutions appropriées permettant de lutter durablement contre l’érosion côtière et de préserver le littoral sénégalais long de 700 kilomètres, de Saint-Louis au Cap Skirring.

L’étude de cette problématique est d’autant plus urgente que cette côte, très vulnérable, abrite les plus grands établissements humains et l’essentiel des activités économiques et touristiques du pays. Elle continue d’être agressée, malgré les efforts consentis par le Gouvernement : construction de digues de protection, relogement de populations impactées par le recul de la ligne de rivage, etc.

Le démarrage de cette session intervient au lendemain de la publication du 6ème Rapport d’évaluation du Groupe d’Experts intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) et à quelques jours de la COP 26 de Glasgow (Ecosse).

Quant au deuxième thème « Révolution numérique et Employabilité des jeunes », son choix est dicté par l’urgence de relever les innombrables défis résultant des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), situées au cœur du PAP2A du PSE.

Les réformes engagées et les investissements réalisés visent à atteindre la souveraineté numérique et à faire de notre pays un « hub numérique » : Parc des technologies numériques, Centre national de calcul scientifique, Data Center de Diamniadio, Espaces « Sénégal Services », etc.

L’étude de cette thématique offrira au CESE l’opportunité de contribuer à l’opérationnalisation de la Stratégie Sénégal numérique (SN 2025), d’identifier les énormes niches d’emplois dans ce secteur, et d’apporter sa pierre au Programme d’urgence pour l’Emploi et l’Insertion des Jeunes « XËYU NDAW ÑI ».
A la suite du débat général, les Conseillers ont adopté les calendriers des travaux et des séances d’audition ainsi que les termes de référence.

Le Président du CESE a informé les Conseillers de l’appréciation positive exprimée par le Chef de l’Etat sur le rapport de la première session ordinaire 2021 et le rapport général 2020 de l’Institution, ainsi que de ses directives pour la prise en compte des recommandations contenues dans lesdits rapports.
Il a ensuite donné la parole au Ministre Samba SY qui, pour sa part, a salué la pertinence des deux thèmes retenus par le CESE et la richesse des débats, car selon lui ” notre pays attend beaucoup de vos réflexions croisées. Nous devons convenir de ce que nous devons faire pour léguer aux générations futures un cadre de vie durable et sûr (…) Je suis persuadé que ce qui résultera de vos travaux sera judicieusement exploité par le Gouvernement (…)”.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Les députés incriminés auraient contracté 14 faux mariages

Article suivant

Jour de vérité : 10 infractions visées contre Kilifeu, Simon et Thier

Latest from Actualités