///

Fiscalisation des bouillons culinaires, Youssouf Omais DG de Patisen s’emporte : « Ils ne peuvent pas nous autoriser et dire que les bouillons ne sont pas bons pour la santé. Qu’ils nous disent d’arrêter, on arrête ! »

Par Mike

2 mins read

« Je demande vraiment au ministère du Commerce, c’est eux qui nous ont autorisés à parler, qu’ils sortent de leur mystère, qu’ils nous disent c’est bon ou ce n’est pas bon. Si ce n’est pas bon, ils nous disent que c’est interdit, on ferme. Ils ne peuvent pas nous autoriser et entendre dire ou dire que les bouillons ne sont pas bons pour la santé, ça veut dire qu’on est des « criminels ». Qu’ils nous disent d’arrêter, on arrête ! Ils me disent d’arrêter, j’arrête aujourd’hui ! Vous savez, Patisen à 40 ans d’existence cette année mais je n’ai jamais été aussi peiné de ma vie que depuis ces derniers temps quand je lis ce qui se dit là-haut. On crée des taxes, on incrimine des produits », déclare Youssef Omaïs.
Le groupe Patisen pense que la question des bouillons est très mal traitée dans les réseaux sociaux et dans la presse sans aucune référence et de manière très empirique. Monsieur Omaïs, ainsi, invite à plus de probité intellectuelle les personnes qui débattent de la question des bouillons, à être plus lucides.
« Aujourd’hui nous employons près de 5000 personnes. Nous exportons en Afrique dans des pays les plus difficiles d’accès comme le Nigeria. Il y a des autorisations qu’on a pu avoir depuis de nombreuses années », assure le DG de Patisen cité par Seneweb.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Covid-19 : Les contaminations repartent, la barre des 100 nouveaux cas franchie ce mercredi

Article suivant

Morts, saccages : Aly Ngouille Ndiaye accuse « ceux qui ont appelé aux rassemblements »

Latest from Actualités