L'étudiante sénégalaise Diary Sow, autrice du roman "Je pars", sur la disparition volontaire d'une jeune femme, une expérience qu'elle a elle-même vécu, pose durant une session photo à Paris le 8 novembre 2021. AFP

Diary Sow choque et éclaire les internautes : “Ma virginité, je la traine comme un fardeau”

Par Babacar Mbaye

1 min read

Dans son tout dernier roman « je pars » qui est une invite mémorable, Diary Sow campe aussi le débat sur sa virginité et éclaire l’opinion sur le point d’interrogation qui était jusque-là restée suspendue sur sa disparition-réapparition. Originaire d’un pays regardant sur la virginité d’une femme encore non mariée, « je pars » aura permis à la femme de lettres de se disculper de toute accusation touchant son intimité restée intacte selon elle.

Certes, à travers cet ouvrage, Diary Sow règle des comptes mais aussi, elle lance un message fort à ses détracteurs qui continuent d’halluciner sur elle. Elle voudrait leur dire : malgré tout, je reste entière et conserve toujours ma virginité.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Nécrologie : décès de Thiaba Thiès

Article suivant

Réponse aux forces de l’ordre : Une nouvelle acquisition venue des Etats-Unis pour Ousmane Sonko

Latest from Actualités