Depuis Dakar l’appel vibrant de l’imam Dicko, "Si Le Mali Cède..." / L'Opinion

Depuis Dakar l’appel vibrant de l’imam Dicko, “Si Le Mali Cède…”

Par Babacar Mbaye

2 mins read

En visite à Dakar dans le cadre d’un Séminaire régional sur la « contribution des légitimités religieuses et traditionnelles à la consolidation de la paix, la prévention et la résolution des conflits en Afrique de l’Ouest et du Sahel », l’Imam Mouhamed Dicko, ancienne « autorité morale » du M5-Rfp, a lancé un appel à tous peuples d’Afrique et à la communauté internationale à continuer à assister le Mali qui traverse une situation qu’il juge « très critique ».

« Le Mali, c’est une grande nation qui a eu à construire de grands empires, de grands royaumes, qui a beaucoup contribué dans la civilisation universelle, mais aujourd’hui, parce l’histoire on fait face à une certaine situation qu’on ne peut pas nier. Ça arrive dans la vie des peuples et nous sommes en train de faire face avec beaucoup de dignité », a lancé au cours d’un point de presse l’ancien président du Haut conseil islamique du Mali.

« Nous sommes aujourd’hui la digue, si le Mali cède, tous les autres pays vont céder. C’est pour cela, ce n’est pas facile au premier plan d’un combat », a-t-il notamment lancé dans un message.

L’Imad Mouhamed Dicko reconnaît que « l’apport des autres, leur aide et leur accompagnement, n’ont pas fait défaut, mais nous souhaitons encore que le Mali soit compris, assisté et aidé. C’est une expérience qui n’est pas facile ».

Toutefois, il est convaincu que « malgré les nombreux défis, le peuple malien a suffisamment de ressources et nous allons, par la volonté de Dieu, arriver à ce changement tant attendu par le peuple malien. Il peut être qui va amorcer l’envol de ce pays et même ceux de l’Afrique ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Daouda Mine: “Le scandale des Passeports diplomatiques est plus grave que l’affaire Adji Sarr-Sonko”

Article suivant

Aissata Tall Sall va défendre huit projets de loi mardi...

Latest from Actualités