Ce qu'il faut savoir sur l’affaire de la fillette assassinée à Bargny / Seneweb

Ce qu’il faut savoir sur l’affaire de la fillette assassinée à Bargny

Par Babacar Mbaye (Avec Seneweb)

5 mins read
Nous en savons un peu plus sur l’identité du présumé meurtrier et les circonstances de l’assassinat de Anta Ndiaye, du nom de la fillette de 8 ans,  retrouvée morte le lundi 25 avril 2022, dans un bâtiment inachevé à Bargny.

Les  limiers du commissariat de police de Bargny, qui ont hérités du dossier, dont parvenus, dès le lendemain 26 avril suivant, à mettre un nom sur l’identité du principal suspect de ce crime odieux. Il s’agit du tailleur, M. Ba, alias Memeu, domicilié au quartier Finkone de Bargny, à quelques pâtés de maisons de la défunte. Une constance confortée par l’enquête de proximité effectuée sur le terrain par  les hommes du lieutenant Bâ de Bargny.

La poursuite des investigations a permis de savoir que, M. Bâ (principal suspect de ce crime), entretenait une relation amoureuse avec, M. Ndiaye,  sœur de la défunte Anta Ndiaye. Selon des sources de Seneweb, le jour des faits, la petite Anta était en compagnie d’une amie à sa sœur : Th. Mboup. A en croire nos sources, Th. Mboup a joué un grand rôle dans la consolidation de la relation amoureuse entre Memeu et M. Ndiaye.

Ainsi, le lundi 25 avril, (jour fatidique),  Memeu avait donné rendez-vous à Th. Mboup sur les lieux (ladite maison inachevée) pour la sensibiliser sur sa relation avec M.Ndiaye qui battait de l’ail. In fine, Th. Mboup devait en retour convaincre sa copine M. Ndiaye à revenir à de meilleurs sentiments.

 
Ce qui devait être une paisible séance de médiation va virer au drame. Th. Mboup et le présumé meurtrier vont entretenir un dialogue de sourd au cours duquel, Memeu, piqué par on ne sait qu’elle mouche, va entrer dans une colère noire, sous le regard médusé de la petite Anta Ndiaye. Cette gamine qui n’a rien à avoir avec cette brouille va en payer au prix fort. Elle est pris pour cible par Memeu qui, tel un forcené, s’est acharné sur sa frêle victime qui le regardait fixement, Sous l’emprise de la colère,Memeu l’a étranglé au sol avec ses mains. Une scène terrifiante qui s’est déroulée sous le regard impuissant de Th. Mboup, qui va quitter les lieux en courant, abandonnant la gamine agonisante à la merci de son bourreau. Terrifiée par les images difficiles de la mort atroce de la gamine, Th. Mboup (témoin oculaire de ce crime), va mettre du temps à dénoncer cet homicide. Elle expliquera plus tard aux hommes du lieutenant Ba que,  » c’est quelques instants plus tard qu’elle s’est décidée à indiquer à la famille de la défunte le lieu où le corps sans vie de Anta Ndiaye, était soigneusement caché ».       

Comment le présumé meurtrier a été appréhendé par la Police

Selon une source autorisée de Seneweb proche du dossier, l’interpellation de Memeu est le fruit de  l’exploitation d’une piste liée à un bonnet de bébé, trouvé sur la scène du crime. Ledit bonnet appartenant à un bébé que le témoin, Th. Mboup portait à sa sortie de la maison familiale.

Aux enquêteurs de la police de Bargny, Th. Mboup dira que,  » c’est par peur de représailles du mis en cause, qu’elle n’a pas systématiquement dénoncé le crime ». Elle a par la suite explicité aux policiers dans quelle circonstance elle s’était retrouvée avec la défunte sur la scène du crime. Th. Mboup va aussi expliquer pourquoi elle a abandonné la petite Anta à la merci de son bourreau. « C’est  en voyant de la bave sortir de la bouche de la victime et le sang couler de son nez, que j’ai pris la fuite en  l’abandonnant sur place » confesse-t-elle aux limiers pour éventuellement écarter les faits de non assistance à personne en danger.

Pour l’heure l’on nous renseigne que  M. Bâ, le présumé meurtrier, poursuivi pour  des faits d’homicide volontaire sur Anta Ndiaye et Th. Mboup sont retenus au Commissariat de Bargny pour nécessité d’enquête. Une affaire qui est loin de connaître son épilogue.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Une coalition est née !

Article suivant

Gare de Dakar : Un drame évité de justesse

Latest from Actualités