Ce qui justifie la « légère hausse » appliquée par Auchan / Emedia
/

Ce qui justifie la « légère hausse » appliquée par Auchan

Par Babacar Mbaye

3 mins read

Après les événements de mars 2021, Auchan avait décidé d’augmenter les prix de certains produits. Mais le directeur de la communication, a expliqué hier que c’est la tendance des cours mondiaux des produits qui explique la hausse actuelle. « Nous avons appliqué certes une augmentation des prix sur certains produits mais pas sur tous. C’est parce qu’il y a une relation de cause à effet, le fret a atteint 14%, la douane 3%. Mais il nous fallait redynamiser la chaîne de distribution. La situation internationale impacte le coût des produits au niveau mondial. Le Sénégal n’est pas en reste », a dit Pape Samba Diouf.

Par conséquent, Auchan dit être obligée « d’augmenter les prix en respectant une petite marge ». Le responsable de la communication de cette grande surface prévient en outre, qu’avec la guerre en Ukraine, « il faut s’attendre dans les jours à venir à ce que certains produits connaissent une hausse ». Il explique : « Cette guerre a des répercussions sur le Sénégal qui importe des produits d’Ukraine parce que tout simplement le marché international s’applique à nous ». A moins de 3 semaines du Ramadan, M. Diouf assure que l’approvisionnement est garanti. « Nous préparons l’événement 8 mois avant. A 3 mois de l’événement, nous stockons nos produits afin de prévenir des ruptures parce que c’est un excellent moment de vente ».

Pape Samba Diouf martèle à l’endroit de ceux qui disent qu’Auchan est une entreprise française : « C’est une entreprise de droit sénégalais avec un capital de 35 milliards de francs Cfa et 600 fournisseurs sénégalais. Nous avons 4133 références locales ». Pour rappel, au lendemain des émeutes de mars 2021, la Direction d’Auchan avait déclaré avoir perdu plus de 7,2 milliards FCFA après les pillages. « L’ensemble des magasins au Sénégal ont été fermés entre le 4 et le 9 mars 2021. 18 magasins ont été partiellement ou entièrement saccagés et pillés. La réouverture des magasins s’est faite progressivement depuis le 11 mars 2021. Les dégâts sont estimés à 11 millions d’euros incluant 5 millions liés à la valeur des actifs immobiliers dont la valeur nette comptable s’élève à 4 millions d’euros », avait précisé l’enseigne française de grande distribution.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Non application des nouveaux tarifs des denrées alimentaires fixés par l'État: 545 commerçants verbalisés

Article suivant

Troisième défaite du Dakar Université Club

Latest from Actualités