Aveux explosifs : Comment la mafia des passeports diplomatiques opérait entre la Présidence et le ministère des Affaires étrangères / Youtube

Aveux explosifs : Comment la mafia des passeports diplomatiques opérait entre la Présidence et le ministère des Affaires étrangères

Par Babacar Mbaye

3 mins read
Chaque jour avec son lot de révélations dans l’affaire du trafic de passeports diplomatiques entre la présidence de la République et le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.
 
À en croire le quotidien Libération qui vend la mèche dans sa parution du jour, le présumé cerveau de ce trafic, Limamou Laye Seck, est passé aux aveux avec force détails.
 
Devant les enquêteurs, l’homme d’affaires au cœur du réseau a confié avoir déjà démarché et obtenu six clients, lesquels ont déboursé des montants variants entre 3 millions et 4 millions de Fcfa pour bénéficier des passeports diplomatiques. 
 
Limamou Laye Seck a aussi révélé avoir recruté Amadou Kébé, qui est en France. D’ailleurs, c’est pas le biais de ce dernier qu’il a obtenu lui-même le passeport diplomatique numéro20PD01901. 
 
Limamou Laye Seck a confessé avoir travaillé avec l’adjudant-chef Ousseynou Bâ, en service à la Présidence. Il indique s’être rendu à plusieurs reprises dans le bureau du gendarme pour récupérer les diplo’. 
 
Pour chaque passeport, l’adjudant-chef indiquait la constitution du dossier de demande et la façon dont elle devait être rédigée. 
 
Après constitution du dossier, le gendarme glissait les demandes dans le courrier de l’aide de camp qui devait être soumis, pour approbation, au président de la République. 
 
Après un accord du chef de l’État, le gendarme Bâ lui transmet la bonne nouvelle et, à son tour, il ordonne aux clients d’aller accomplir les formalités de dépôt au niveau du ministère des Affaires étrangères.
 
À ce niveau, c’est Badara Sambou qui facilite la sortie du passeport diplomatique en mode fast-track. Il  reçoit, en contrepartie de sa prestation, une commission.
 
Après délivrance du passeport, Limamou Laye indique qu’il encaisse 500 000Fcfa et le reste de l’argent est partagé entre Amadou Kébé et le gendarme adjudant-chef Ousseynou Bâ.
 
Limamou Laye révèle également qu’il était en contact avec un autre gendarme, Assane Ndione, en service au Bureau des passeports diplomatiques du ministère des Affaires étrangères.
 
Selon toujours Limamou Laye Seck, c’est le gendarme Ndione qui facilitait  l’enrôlement et le retrait des documents après leur confection.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Aissata Tall Sall va défendre huit projets de loi mardi...

Article suivant

Plainte contre le juge Téliko: Jour de vérité pour Madiambal le 28 décembre prochain

Latest from Actualités