Barthélémy Dias remporte la bataille de l’investiture / Leral.net
/

Affaire Barthélémy Dias – La famille de la victime brise le silence : « Ce que nous voulons… »

Par Babacar Mbaye

4 mins read

Barthélémy Dias devra comparaître ce 10 novembre pour le meurtre de Ndiaga Diouf, tué par balle lors de l’attaque de la Mairie de Mermoz Sacré-Coeur en 2011, par des nervis du Parti démocratique sénégalais (PDS) La famille de la victime réagit suite au rebondissement intervenu dans le dossier.

« Barthélemy Dias est dans l’œil du cyclone », alertait, hier, un de ses avocats, Me Khoureychi Bâ. Selon la robe noire, après avoir déposé, avant-hier tard dans la nuit son dossier d’investiture, Barthélémy Dias, le candidat de la Coalition Yewwi Askan Wi (YAW, opposition) à la Mairie de Dakar, a été assigné pour l’audience du 10 Novembre de la 3ème Chambre de la Cour d’Appel de Dakar. Les avocats du candidat de Yewwi Askan Wi à la mairie de Dakar pensent que cette convocation est suspecte avant d’alerter l’opinion.

Pour Me Aboubacry Barro, contacté par Emedia.sn, c’est dans l’ordre normal des choses que l’édile de Mermoz-Sacré Cœur soit convoqué à comparaître. « C’est une affaire qui est pendante devant la justice et qui avait été évoquée avant que la Chambre ne parte en vacances judiciaires. Lors de la dernière audience, le président de la chambre correctionnelle avait prononcé le renvoi à l’audience publique. Donc, c’est dans l’ordre normal des choses parce que le dossier est en état d’être jugé », a analysé la robe noire.

Du côté de la famille, on continue de réclamer justice.

« Cette affaire nous étonne. Parce que nous avons attendu longtemps avant que ce dossier ne soit programmé. C’est tout le temps mon père qui partait au tribunal pour déférer à la convocation du juge. A chaque fois, on lui dit que le dossier a été renvoyé pour une autre date. Les faits font très mal et on attend toujours d’être édifié par le juge. C’est notre seul problème actuellement. On veut que tout soit tiré au clair », explique le jeune frère du défunt, Ababacar Diouf.

« Ndiaga Diouf était une personne calme, ajoute le père Alioune Diouf. Je ne l’ai jamais vu se battre avec quelqu’un. Malheureusement, il a perdu la vie lors d’une altercation. Dieu l’a voulu ainsi et nous acceptons la volonté divine. Je remercie la banlieue de Pikine. Il était bien éduqué et il faisait partie des meilleurs élèves même s’il n’a pas réussi dans ses études. Ce procès a mis beaucoup de temps. Depuis qu’il est décédé, on organise des procès sans fin. Barth venait souvent en retard on renvoyait toujours l’audience. Le 10 novembre a été choisi lors de la dernière audience. Ça n’a rien de politique. Je veux que cette affaire soit jugée et qu’on finisse. C’est mon souhait et c’est le souhait de la famille de Ndiaga Diouf ».

L’affaire est pendante devant la Cour d’Appel. Déclaré coupable pour délits de coups mortels, coups et blessures volontaires et détention illégale d’arme sans autorisation administrative, Barthélémy Dias a interjeté appel.

 
 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Transfert d'argent : Comment Wave a fait chuter les chiffres d’Orange Money

Article suivant

Sonko annonce que la police est devant chez lui pour venir chercher un téléphone !

Latest from Actualités